Machines rotatives

Chaque machine rotative produit des vibrations liées à l'excentricité, aux déséquilibres et aux désalignements des parties en rotation, à d'éventuels contacts et frottements des parties, et dans certains cas, à des phénomènes thermiques et fluidodynamiques qui surviennent à l'intérieur de cette machine.

L'ensemble de ces machines peuvent donc être considérées comme des sources de vibrations : pompes, compresseurs, ventilateurs, moteurs électriques, moteurs à combustion interne, turbines, réducteurs, alternateurs et centrifugeuses.

Pour les cas où le fonctionnement de la machine serait en régime presque constant, à l'exception d'une rapide rampe d'allumage/d'extinction, et où le niveau d'éventuelles forces horizontales serait modeste, il sera possible d'isoler les machines avec des supports antivibratoires à ressort de la série Vibrostop Mopla.

Le modèle doit être sélectionné en fonction de la charge ponctuelle et de façon à obtenir une fréquence de suspension inférieure à un tiers de la fréquence du forçant principal (par exemple, l'harmonique d'ordre inférieur) ; de cette manière, on obtiendra une excellente isolation avec une réduction d'un maximum de 90 % des vibrations, qui seraient, dans le cas contraire, transmises au socle.

Si en revanche, la machine opère en régime variable, le choix d'un isolateur en caoutchouc est le meilleur compromis puisque, ayant un amortissement plus important, il réduit les problèmes d'un éventuel passage temporaire de la résonance de la suspension.

Ce sont donc les supports munis d'une sécurité mécanique Vibrostop AAVibrostop TSZ et Vibrostop MM qui sont adaptés (ce dernier, pour des environnements agressifs ou présentant des exigences de résistance aux surcharges accidentelles) ou de simples socles antivibratoires Vibrostop Flexobloc, pour les cas où sont exclues les surcharges exceptionnelles en coupe ou en traction.